DANS LE CADRE DE L’OBJECTIF « ZÉRO ÉMISSION NETTE » À L’HORIZON 2050 DE LA COMPAGNIE, LA DIVISION CROISIERES DU GROUPE MSC BÉNÉFICIERA DE L’ALIMENTATION ELECTRIQUE À QUAI DÈS CET ÉTÉ DANS DEUX NOUVEUX PORTS EN EUROPE DU NORD

• Dès cet été et pour la première fois, le MSC Virtuosa et le MSC Poesia s’alimenteront systématiquement à quai dans les ports de Southampton (Royaume-Uni) et de Rostock-Warnemünde (Allemagne)

• MSC Croisières a également signé un accord avec Cruise Baltic pour rendre l’alimentation à quai

possible dans la région de la Mer Baltique d’ici 2024

  • Les navires MSC Croisières sont prêts à s’alimenter à quai dans d’autres ports et plus de la moitié dela flotte sera compatible avec ce système d’ici la fin de l’année.
  • De plus, le premier navire MSC Croisières hybride au GNL, le MSC World Europa, qui sera inaugurédans quelques mois, est équipé de la plus grande pile à combustible à oxyde solide (SOFC – « solid oxide fuel cell ») jamais installée sur un navire de croisière.

Genève, Suisse, le 21 avril 2022 – En s’étant fixé en 2021 l’objectif zéro émission nette à l’horizon 2050, MSC Croisières étudie constamment de nouvelles solutions et investit dans de nouvelles technologies qui aident à la décarbonisation, parfois avec des résultats très prometteurs. Dans cette perspective, la minimisation de l’impact des navires de croisière sur les communautés à terre et leur environnement lors des escales est clé.

L’alimentation électrique à quai est importante pour atteindre cet objectif. En se branchant au réseau électrique local à quai, les navires peuvent continuer à assurer leurs opérations à bord tout en arrêtant complètement leurs moteurs. L’électricité est acheminée à bord grâce à un transformateur électrique spécialement conçu disponible à quai. Ce processus permet de prévenir les émissions produites par les générateurs diesel, améliorant ainsi la qualité de l’air et réduisant également le niveau de bruit et devibrations. L’environnement et les communautés locales bénéficient donc directement des avantages procurés par la technologie d’alimentation à quai. Suite à des investissements significatifs dans les caractéristiques de sa flotte, MSC Croisières annonce aujourd’hui des étapes et des engagements concrets pour adopter et accélérer l’utilisation de l’alimentation à quai.

L’alimentation électrique à quai sera disponible dès cet été à Southampton et à Warnemünde

Dès fin mai 2022 et tout au long de cette saison estivale, deux navires de la flotte MSC Croisières s’alimenteront désormais systématiquement à quai en se branchant au réseau local : le MSC Virtuosa le fera au Royaume-Uni au nouveau terminal de croisière Horizon du port de Southampton et le MSC Poesia dans le port de Rostock-Warnemünde en Allemagne.

Southampton représente le plus gros port d’embarquement de croisières en Europe, accueillant plus de 2 millions de passagers par an. C’est aussi le premier port au Royaume-Uni à offrir le service d’alimentation à quai aux navires qui y font escale. Le port de Rostock-Warnemünde, quant à lui, est le plus grand fournisseur d’électricité à quai pour les navires de croisière en Europe.Dans les deux cas, une collaboration étroite avec les autorités locales reposant sur des intérêts communs a rendu ce service possible. D’un point de vue pratique, MSC Croisières est reconnaissante de l’aide apportée par les autorités portuaires pour rendre l’équipement opérationnel avant même que les navires ne commencent à avoir recours à ce service de façon systématiques dans quelques semaines.

Linden Coppell, Directrice Développement Durable, MSC Croisières, s’est exprimée : « Nous avons hâte de pouvoir nous brancher à quai à Southampton et Warnemünde durant toute la saison estivale et nous félicitons les autorités portuaires pour leur engagement visionnaire et innovant. Chez MSC Croisières, nous cherchons toujours à diminuer notre empreinte environnementale et l’alimentation à quai nous permet de le faire de façon significative en diminuant drastiquement les émissions de nos navires pendant les escales. Nous avons besoin de la collaboration d’autres ports en Europe pour s’équiper le plus rapidement possible.
Cet effort conjoint nous permettra d’autant plus d’atteindre notre objectif zéro émission nette à l’horizon 2050. »En France, le déploiement de solutions permettant le branchement à quai des navires de croisières s’accélère. Au Havre, le premier des trois quais réservés à la croisière devrait permettre le branchement à quai dès 2023, alors qu’à Marseille l’électrification des quais croisières est annoncée à l’horizon 2025. MSC Croisières est par ailleurs l’une des premières grandes compagnies de croisières signataires en France de la « Charte bleue » – un engagement volontaire pour réduire les émissions atmosphériques dans la région marseillaise.Ces récentes avancées permettront ainsi à MSC Croisières de réaliser des progrès significatifs supplémentaires en matière de transition énergétique en France dans les prochaines années.

Un accord ambitieux avec Cruise Baltic

Le 5 avril 2022, Cruise Baltic et MSC Croisières ont entamé un protocole d’accord pour mettre en commun leurs efforts et continuer à utiliser le service d’alimentation à quai dans la région de la Mer Baltique. Cet accord, signé en reconnaissance de l’importance de la réduction de la pollution atmosphérique créée par l’homme, met en lumière un désir mutuel de continuer à diminuer l’impact environnemental de toute l’industrie des croisières.Cruise Baltic compte 32 ports et destinations dans la région de la Mer Baltique. En signant cet accord, Cruise Baltic s’est engagée à construire les infrastructures nécessaires pour accroitre la disponibilité du service d’alimentation à quai dans de nombreux ports de la région. De son côté, MSC Croisières s’est engagée à ce que les navires qui marquent des escales régulières dans les ports de la mer Baltique se
branchent systématiquement au réseau local lorsque ce service est disponible, le plus vite possible et avant le 1er janvier 2024.

Des investissements supplémentaires pour l’alimentation à quai

D’ici la fin de l’année 2022, 11 des 21 navires de la flotte MSC Croisières, incluant tous les nouveaux navires construits depuis 2017, seront équipés pour s’alimenter à quai. Les autres navires sont ou seront équipés dès que leurs itinéraires comprendront des ports qui offrent cette possibilité.

Anticipant des exigences réglementaires et face aux inquiétudes des communautés locales sur la qualité de l’air, de nombreux ports dans le monde développent actuellement des structures permettant aux navires de croisière de se brancher au réseau électrique local lors de leurs escales. Cependant, selon la CLIA, seuls 14 ports, parmi tous les ports d’escale visités par les compagnies de croisières membres de l’association, sont actuellement équipés des installations nécessaires et seulement 7% le seront d’ici 2025.Linden Coppell a ajouté : « Nous nous sommes engagés à soutenir les autorités locales dans le développement d’infrastructures nous permettant de nous brancher au réseau électrique local lors de nos escales. Notre position est claire : partout où ce service est disponible, nos navires compatibles se brancheront systématiquement à quai. Pour assurer la compatibilité avec les systèmes des navires, nous sommes en étroite collaboration avec les autorités portuaires et les sociétés d’ingénierie en charge de cesprojets. Certains aspects, comme la consommation énergétique à bord et les systèmes opérationnels des navires, doivent aussi être compris dans le développement de ce projet. »
De plus, partout où MSC Croisières s’implique dans la construction et dans le financement de nouveaux terminaux de croisière, la compagnie garantit que les infrastructures d’alimentation à quai soient prises en compte dans les projets de développement, en fournissant l’infrastructure, comme les tranchées pour les câbles électriques – les exemples actuels étant les nouveaux terminaux de la Division Croisières à Miami et à Barcelone.

Autres technologies environnementales de pointe déployées à l’échelle de la flotte MSC Croisières

Déterminée à atteindre l’objectif zéro émission nette à horizon 2050, la Division Croisières du Groupe MSC investit et soutient le développement accéléré et le déploiement de technologies aussi pointues qu’innovantes à l’échelle de sa flotte. L’alimentation à quai est un exemple parmi de nombreuses autres avancées en la matière.14 navires MSC Croisières sont équipés de systèmes de nettoyage des gaz d’échappement qui éliminent jusqu’à 98% des oxydes de soufre. D’ici la fin 2022, les 5 navires les plus récents seront équipés de systèmes de réduction catalytique sélective, qui transforment les oxydes d’azote en azote inoffensif et en vapeur d’eau.Le MSC World Europa et le MSC Euribia, qui sont actuellement en construction et dont la livraison est prévue respectivement en 2022 et 2023, seront les premiers navires au GNL de la compagnie. Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) est de loin le carburant marin le plus propre disponible actuellement. Il réduit grandement les émissions des navires, ce qui conduit à une amélioration significative de la qualité de l’air, particulièrement dans les villes portuaires et les zones côtières.
Le GNL permet d’éliminer localement la quasi-totalité des polluants atmosphériques : jusqu’à 99% des oxydes de Soufre, 85% des oxydes d’Azote et 99% des particules fines. En termes d’émissions avec un impact global, le GNL joue un rôle important dans l’atténuation du changement climatique : les navires au GNL auront le potentiel de réduire jusqu’à 25% les émissions de dioxyde de carbone par rapport aux carburants marins traditionnels.Le MSC World Europa sera également le premier navire de croisière équipé d’une pile à combustible à oxyde solide (SOFC). Cette technologie permet de générer 20 à 30% d’électricité de façon plus efficace, non par combustion mais par un processus électrochimique lorsque du GNL est utilisé, en comparaison aux systèmes de propulsion utilisant des carburants traditionnels. Lorsqu’elle est alimentée au GNL, la technologie SOFC réduit jusqu’à l’équivalent de 60% des émissions carbone en comparaison avec les solutions de propulsion actuelles, comme le système bicarburant diesel-électrique, et n’émet presque aucun polluant atmosphérique comme les oxydes de soufre, les oxydes d’azote ou de la matière particulaire. L’expérience acquise lors de l’installation inédite de cette technologie à bord du MSC World Europa nous permettra de la développer à plus grande échelle à l’avenir.De plus, la Division Croisières du Groupe MSC a initié différents partenariats avec des chantiers navals, des fournisseurs d’énergie, des sociétés spécialisées en infrastructures, des entités développant de nouvelles technologies et des institutions académiques. Ces collaborations permettront d’étudier davantage des solutions alternatives comme les piles à combustible, la viabilité de navires propulsés à l’hydrogène et d’autres technologies émergentes ayant le potentiel d’atteindre l’objectif zéro émission des navires. L’ambition de la compagnie est de se concentrer encore plus dans la recherche et dans lesphases de test de nouvelles solutions envisageables grâce à des programmes de construction de nouveaux navires et de rénovation de navires existants pour accélérer le développement de nouvelles technologies, les rendre viables et les déployer à l’échelle de la flotte.

Émissions atmosphériques : des systèmes de réduction catalytique sélective qui suppriment jusqu’à 90% des émissions d’oxydes d’azote lorsque le navire est alimenté au gasoil marin (le GNL offre un niveau de réduction similaire) – Le MSC Euribia sera en conformité avec les normes Tier III de l’OMI quel que soit le carburant utilisé.

Alimentation électrique à quai, permettant aux navires d’arrêter leurs moteurs en se branchant au réseau électrique local dans les ports où ces infrastructures sont disponibles.

Eaux usées : des systèmes avancés de traitement des eaux usées en conformité avec la résolution MEPC 227(64) de l’OMI – appelés également « Baltic standard »

Un système de traitement des eaux de ballast permet de prévenir l’introduction d’espèces invasives dans l’environnement marin avec les rejets d’eaux de ballast, en conformité avec la Convention sur la gestion des eaux de ballast de l’OMI.

Protection de la vie marine : des mesures de réduction du bruit rayonné sous-marin avec un design de coque et des salles des moteurs qui permettent de minimiser l’impact acoustique, réduisant ainsi les effets indésirables éventuels sur la faune marine et plus particulièrement sur les mammifères marins présents dans les eaux à proximité du navire.

Efficacité énergétique : tous les nouveaux navires construits par MSC Croisières comprennent de nombreux équipements permettant de réduire et d’optimiser les besoins énergétiques à bord. Ces technologies comptent entre autres un système de ventilation intelligent et des systèmes avancés d’air-conditionné avec des boucles automatisées de récupération d’énergie qui redistribuent le chaud et le froid de façon optimale pour réduire la demande. Les navires sont équipés d’un éclairage LED contrôlés par des systèmes intelligents de gestion pour augmenter encore plus les économies d’énergie à bord. L’intégralité de la flotte MSC Croisières sera bientôt équipée de systèmes de collecte automatique de données permettant une gestion et une analyse approfondie à distance pour que des équipes dédiées à terre puissent améliorer l’efficacité opérationnelle à bord.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.